Comment choisir une porte Soufflante

TELECHARGEZ ICI LE GUIDE "CHOISIR LE MATERIEL D'INFILTROMETRIE" :

 

 

 

Comment choisir une porte soufflante ?

 

 Testoon vous propose ce petit guide et tableau récapitulatif

 pour vous aider à choisir la porte soufflante la mieux adaptée à vos besoins.

 

 

 

 

Distributeur multimarque de matériel d’infiltrométrie, Testoon vous offre le conseil, le choix et la réactivité grâce à son stock permanent de portes soufflantes, d’accessoires et de pièces détachées. Cliquez ici pour voir notre offre en Infiltrométrie

 

Vous trouverez un tableau récapitulant les caractéristiques des différents modèles de portes soufflantes à la fin de ce guide :

 

 

CHOISIR LE MATERIEL D'INFILTROMETRIE :

 

 

 

 

1/ Vous êtes ou souhaitez devenir mesureur autorisé :


 

Votre porte soufflante et tout votre matériel d’infiltrométrie (accessoires d’étanchéité, fumigènes, logiciel) sont vos outils de travail au quotidien. Vous devez donc les choisir avec soin.


Comme pour tout métier de conseil et de diagnostic votre objectif est de pouvoir réaliser une prestation de qualité en un minimum de temps. Le prix, qui est bien sûr un critère limitant, ne doit donc surtout pas être le critère principal. Assurez-vous d’avoir des outils rapides à mettre en œuvre et à utiliser et compatible entre eux sur l’ensemble de la prestation : prise des informations sur le bâtiment, préparation du bâtiment, installation de la porte soufflante, séquence de prise des mesures, recherche de fuite, démontage, analyse des résultats et rédaction du rapport.


En tant que mesureur certifié, vous devez utiliser du matériel qui correspond aux exigences de précision de la norme EN 13829 et du GA P50-784.

 

           

 

Plage de débit du ventilateur :

 

Longtemps considéré comme un des critères les plus importants, le débit maximal du ventilateur n’est plus si pertinent aujourd’hui. En effet vous serez principalement amenés à réaliser des tests sur des maisons BBC voir passives, avec des fuites de plus en plus faibles.  Il arrive donc de plus en plus souvent que ce soit le débit minimum du ventilateur qui pose problème.


Si vous êtes ou que vous pensez entrer un jour sur le marché des bâtiments de grande taille (bureaux, petits immeubles, écoles …) optez pour une solution modulable. Classiquement il est possible d’installer jusqu’à trois ventilateurs sur la même porte, ce qui vous permet d’adapter le nombre de ventilateur au bâtiment à tester. Pour commencer vous pouvez vous équiper d’un unique ventilateur, puis, lorsque vous en aurez besoin, monter en puissance avec un ou deux de plus.


Pour les très grands bâtiments (entrepôts, usines, grands immeubles …) assurez-vous qu’il soit possible de connecter plusieurs de vos portes soufflantes à trois ventilateurs en même temps. Il existe également un modèle de ventilateur posé sur remorque qui monte jusqu’à 110 000 m3/h.


Note : le GA P50-784 impose un étalonnage des ventilateurs par le fabricant tous les 5 ans

 

 

Mode manuel ou automatique :


Certains modèles de porte soufflante sont commandés par ordinateur. Cela leur permet de se stabiliser  automatiquement sur les différents paliers de pression et de prendre les mesures. D’autres sont simplement reliés à l’ordinateur pour récupérer les données, charge à l’opérateur de faire varier la vitesse du ventilateur et de lancer la prise de mesure.

                       

 

Mode Automatique : vous laisse le loisir de faire autre chose pendant le test, mais il est conseillé de rester près de la porte soufflante pour s’assurer que le test se déroule correctement et car il est parfois nécessaire d’intervenir. Le mode automatique peut échouer dans les bâtiments très étanches (de plus en plus courants) car il y a un décalage important entre une variation du débit et sa réponse en pression. Il est donc intéressant d’avoir la possibilité de passer en mode manuel.


Mode Manuel : vous oblige à rester à côté de la porte soufflante, mais vous donne un meilleur contrôle sur la pression du bâtiment, notamment dans les bâtiments très étanches. Certains logiciels permettent de guider l’opérateur à travers les différentes étapes du test, simplifiant ainsi la prise de mesure.
 

 

 

Le choix entre une porte à contrôle automatique et une à contrôle manuel est donc plus une question de sensibilité personnelle. Un choix entre facilité et maîtrise, entre technologie et simplicité.

 


Manomètres et débitmètres :


La mesure de pression différentielle doit être précise à  +/- 2Pa et la mesure de débit à +/- 7% d’après le GA P50-784. La mesure du débit peut être soit réalisée par calcul à partir d’une mesure de pression dans le ventilateur, soit par un anémomètre placé dans un cône étalonné.


Les mesures de pression et de débit sont souvent rassemblées dans un même boîtier qui gère également la connexion à l’ordinateur.


Note : Les appareils réalisant les mesures de débit et pression différentielle doivent être étalonnés tous les ans par le fabricant ou un organisme accrédité CORFRAC, conformément au GA P50-784.

 


Cadre de porte et bâche :


Le principe de montage du cadre de porte, ainsi que la bâche, sont très similaires d’un modèle de porte soufflante à l’autre. C’est donc un critère de différenciation moins important. Veillez cependant à la solidité de l’ensemble et des petites pièces.


Les cadres sont faits pour s’adapter à la plupart des portes classique, jusqu’à 2,20 m de haut et 1,10m de large. Certains fabricants proposent en plus des cadres un peu plus grands.

 


Logiciel d’édition de rapport:


Le contenu du rapport des mesures de perméabilité à l’air est décrit en détail dans le GA P50-784. Une aide logicielle est donc très utile pour éditer rapidement un rapport conforme et compréhensible par le client.


En tant que mesureur autorisé, vos rapports doivent être conformes, complets et clairs tout en étant réalisés le plus rapidement possible. Votre logiciel d’édition de rapport doit donc être compatible avec votre porte soufflante pour récupérer les données de vos tests. Il doit également être intuitif, complet, et conforme à la norme EN 13829 et au GA P50-784.

Il est également intéressant que le logiciel édite le rapport dans un format de fichier modifiable, pour pouvoir apporter des informations supplémentaires.

 

La qualité et la robustesse du matériel sont primordiales. Une casse ou un problème de connexion à l’ordinateur arriveront toujours au mauvais moment : sur site avec le client dans le dos…


Le choix de votre fournisseur est également important : privilégiez une entreprise qui peut vous proposer plusieurs modèles de portes soufflantes, vous augmentez ainsi vos chances de choisir celle qui correspond le mieux à vos besoins. Un seul correspondant pour les portes soufflantes, le logiciel, les fumigènes, les accessoires et pièces détachées c’est la garantie d’avoir une offre cohérente et complète.

 

2 / Vous souhaitez réaliser des tests en cours de chantier (mesureur, maître d'oeuvre ou maître d'ouvrage, conseil, etc.) :


 

 

Pour vous assurer que le niveau requis de perméabilité à l’air de votre bâtiment sera  atteint, vous ne pouvez pas prendre le risque d’attendre le contrôle en fin de chantier réalisé par un mesureur certifié. Il est maintenant indispensable de réaliser plusieurs tests à différentes étapes du chantier pour ne pas avoir à démolir pour réparer les défauts d’étanchéité.


Pour ces tests, les exigences de qualité de votre matériel doivent être les mêmes que pour le matériel des mesureurs certifiés. Qu’arriverait-il si votre matériel, imprécis, annonce un niveau de fuite conforme aux exigences, puis que la mesure en fin de chantier révèle le contraire ?

 

 

Choix de la porte soufflante :


Il est donc vivement conseillé de disposer d’une porte soufflante qui respecte les exigences de la norme  EN 13829 et du GA P50-784.


Elle ne sera pas votre outil du quotidien, et sera sans doute utilisée par plusieurs personnes. Privilégiez donc un système simple qui ne nécessitera pas trop de temps de prise en main, un système manuel guidé ou automatique simplifié.


Assurez vous de prendre une porte dont la puissance est adaptée à la taille de vos chantiers. Veillez également à prendre du matériel solide, car il sera utilisé dans des conditions de chantier.

 

 

 

3 / Vous êtes artisan /entreprise du bâtiment et souhaitez contrôler la qualité de votre travail :


 

 


Votre objectif n’est pas de quantifier les fuites d’air du bâtiment. Vous souhaitez simplement vous assurer que votre travail n’a pas endommagé l’enveloppe du bâtiment, et qu’on ne viendra pas vous le reprocher.

          

 

Choix de la porte soufflante :


La porte soufflante doit vous permettre de détecter les éventuelles fuites. Prenez au plus simple, un système manuel et robuste, avec éventuellement une indication approximative de l’indice de perméabilité à l’air. Placez vous à une différence de pression de 50 Pa et cherchez les fuites à l’aide d’une machine à fumée. Cela vous permettra de corriger vos éventuelles erreurs.

 

 

 

TELECHARGEZ ICI LE GUIDE "CHOISIR LE MATERIEL D'INFILTROMETRIE" :